Chine

Xi’An et ses soldats

13 octobre 2016

Mon arrivée à Xi’an s’est faite en début d’après-midi, après plus de 16 heures passées dans un train de nuit, visiblement peu adapté à ma taille… Je me souviendrais longtemps de ce voyage depuis Chengdu. Mais il y a tellement à voir dans cette ville, qui est parmi l’une des 10 plus grandes du pays, que je prends à peine le temps de poser mon sac et pars visiter aussitôt.

Le Mausolée de l’empereur Qin

C’est dans le mausolée de cet empereur qu’on été trouvés les soldats en terre cuite si célèbres il n’y a pas si longtemps que ça (années 70). Environ 8 000 hommes, fabriqués vers 230 avant J.C., sont répartis en 3 fosses.

Il n’est pas possible d’approcher les soldats de près, les balcons d’observations se situant à environ 5 mètres d’eux, mais les détails sont suffisamment visibles si on arrive à se faufiler parmi la foule.

Ce qui impressionne ici n’est pas tant les soldats en eux-mêmes, si même le fait qu’ils soient tous uniques et différents. Non, ce qui est vraiment incroyable ici, c’est la quantité de travail humain qu’il a fallu fournir pour fabriquer toutes ces statues, à une époque où les méthodes de travail étaient encore rudimentaires.

Beaucoup de personnes pensent que cette armée est fausse et a été créée de toute part par le gouvernement chinois. J’ai entendu certains touristes, dans la ville, propager eux-mêmes cette rumeur. Fake ou pas, cette armée n’en est pas moins impressionnante.

Exceptionnellement, j’avais réservé un tour à mon hôtel pour la visite du tombeau (220 Y ticket d’entrée et transport compris), mais je sais qu’il est très facile de visiter par ses propres moyens.

Le quartier musulman et la maison Gao

La ville de Xi’an se situe à l’extrémité asiatique de la route de la Soie ; au fil des siècles, une forte communauté musulmane, en provenance de pays arabes ou perses, s’est installée dans la ville et s’est regroupée dans le quartier musulman.

J’ai tourné dans ce quartier en cherchant la Grande Mosquée (que je n’ai jamais trouvée d’ailleurs) et me suis laissée envoutée par les couleurs, les odeurs, les enfants courant dans les rues et l’architecture originale.

Malheureusement pour moi, je n’avais plus de batterie dans mon appareil photo à ce moment-là. Mais je compte bien y retourner au plus vite et vous bombarder d’images.

Le quartier abrite également la Maison Gao (ticket : 15 Y), une résidence d’époque construite par un érudit fonctionnaire d’Etat, qui recevait régulièrement penseurs et artistes dans ses 86 chambres. Il est rare de pouvoir trouver des habitations si anciennes et si bien conservées.

Tour de la Cloche et remparts de la ville

Beaucoup de villes abritent une Tour de la Cloche, mais celle-ci est l’une des plus grandes du pays, ce qui permet d’avoir une vue plongeante sur la ville. L’entrée coûte 27 Y et la visite est sympa.

La ville de Xi’an est entourée de remparts en pierre, construits il y aurait plus de 3 000 ans, mais très bien entretenus (ticket : 40 Y). Je voulais en faire le tour, alors j’ai loué un vélo et suis partie pédaler sur les dédales de pierre.

Le tour de la ville complet se fait en deux bonnes heures, en prenant son temps et en s’arrêtant pour faire des photos. Le gros avantage : on est généralement seuls au monde sur les remparts. Beaucoup viennent les voir aux portes principales puis redescendent. Malheureusement pour moi, il faisait très gris ce jour-là, alors peu de mes photos sont exploitables.

Budget et bilan

J’ai dépensé, au total, environ 37 € / jour à Xi’an, encore une fois sans me priver et même en sortant énormément. En trois jours, j’ai eu un programme très chargé, ce qui explique le budget un peu élevé. Le trajet en train de nuit depuis Chengdu m’a couté 195 Y.

J’ai logé 3 nuits au Shuyuan Youth Hostel (40 Y la nuit en dortoir de 4). L’hôtel est situé au pied des remparts, non loin de la Tour de la Cloche. Il y a un bar en sous-sol, qui accueille également des personnes extérieures à l’hôtel et les cours intérieures sont très agréables quand il fait chaud. L’hôtel a organisé une « dumpling party » (cours de fabrication de raviolis) qui, de mémoire, était gratuite.

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Répondre