Comment voyager seule ?

Comment voyager seule (3/4) : rassurer ses proches

18 novembre 2016

Partie 3 : rester en contact et tenir ses proches au courant

C’est la règle n° 1, celle à laquelle il ne faut jamais déroger. Que ce soit le gérant de son hôtel, ses parents ou son consulat, il faut toujours qu’une personne de confiance soit prévenue d’où on se trouve et à quelles dates.

Pour cela, plusieurs possibilités :

Prévenir sa famille et ses amis

Les moyens de contact actuels permettent de tenir ses proches au courant assez rapidement. Entre le téléphone, le mail et les réseaux sociaux, il est très facile de trouver une minute pour indiquer sa localisation précise (= sa ville de séjour). Si on peut, on essaye également d’indiquer, avant le départ, son itinéraire prévisionnel (pour un premier voyage ou sur une courte durée, on sait globalement par où on va passer, même si les détails ne sont pas encore définis).

Attention, le but ici n’est pas de se sentir obligée d’indiquer, très précisément, son parcours et son programme journalier, surtout que celui-ci n’est pas toujours défini à la minute, mais plutôt au jour le jour. Mais indiquer le minimum peut être utile en cas de problème : la ville dans laquelle on se trouve, l’hôtel pour celles qui le désirent ainsi que la durée de son séjour.

Je vais prendre mon exemple : quand je partie seule pour la première fois, j’ai mis en place deux techniques très simples et rassurantes, pour moi comme pour mes proches :

1/ Avant de partir, j’avais indiqué les villes de mon parcours à ma maman (j’avais en fait dessiné un trait rouge sur une grande carte et collé les images des choses importantes à voir dans le coin, par exemple une montagne pour Huang Shan, un panda pour Chengdu…). Sans qu’elle ne soit particulièrement stressée, c’était tout aussi intéressant pour ma mère de pouvoir me « suivre » et, surtout, elle arrivait à se rendre un peu mieux compte de la région dans laquelle je me trouvais ainsi que la distance que je parcourais. Je n’avais pas indiqué mon planning quotidien, qui n’était de toute façon même pas défini, mais uniquement mes durées approximatives de séjour.

2/ Que ce soit via skype ou par téléphone, je finissais toujours mes appels par « je te rappelle dans X jours ». Ça pouvait être le lendemain ou 5 jours plus tard ; je pouvais même appeler plus tôt que prévu. Mais je savais que ma deadline pour appeler était le jour que j’avais annoncé. Ainsi, elle ne s’inquiétait pas outre mesure pendant les jours séparant les appels et je pouvais faire ma vie tranquillement. Et je savais aussi que, s’il m’arrivait un souci et que je ne pouvais pas la contacter à la date convenue, elle s’inquiéterait et prendrait les mesures nécessaires.

Prévenir son Consulat ou son Ambassade

Les coordonnées des consulats et ambassades sont toujours indiquées dans les guides de voyage. Cependant, nous sommes de plus en plus nombreuses à partir sans guide papier. Il est donc nécessaire de faire la démarche, avant de partir, de chercher les coordonnées (adresse, mais surtout numéro de téléphone) de la section consulaire de son pays. Dans l’idéal, on l’enregistre bien évidemment dans son téléphone ; ce n’est pas une fois dans l’urgence qu’on va s’embêter à chercher sur internet ou parmi les 500 pages de son guide le numéro nécessaire.

Ce numéro de téléphone est donc à conserver précieusement. Mais il est également utile de le communiquer à ses proches, avec tous les contacts d’urgence, afin qu’ils n’aient pas non plus à chercher les coordonnées des personnes à contacter en cas de besoin.

D’autre part, depuis plusieurs années, le gouvernement français a mis en place le service Ariane, qui propose aux ressortissants français de signaler leur présence dans un pays étranger auprès du ministère des Affaires Étrangères. Depuis la refonte en 2013, il est même possible de :

  • Recevoir, par mail ou par sms, les recommandations de sécurité,
  • Enregistrer un voyage qui passe par plusieurs pays,
  • Être contacté en cas de crise dans le pays de destination,
  • Indiquer un contact d’urgence qui sera prévenu en cas de besoin.

Bref, il s’agit d’un service très bien pensé mais, surtout indispensable.

Prévenir son entourage direct

Il existe également des situations dans lesquelles il peut être utile de prévenir les personnes qui sont directement en contact avec nous, sur place : je pense notamment aux activités qui nous font sortir des sentiers battus (comme les treks, la plongée, la location de bateau ou de scooter…) ou aux endroits peu fréquentés (campagne, désert…).

Dans ce cas-là, il ne faut pas hésiter à prévenir une personne de confiance, sur place, en précisant le lieu vers lequel on se dirige ainsi que la date prévisionnelle de retour. Ce peut être un commerçant si on loue du matériel, le gérant de son hôtel si on s’absente plusieurs jours…

Si on peut, dans les zones ou activités qualifiées de « risquées » (jungle, montagne…), on essaye de ne pas partir seule : trouver un compagnon de voyage reste la solution la moins onéreuse pour celles qui ne souhaiteraient pas passer par un tour-opérateur. Il existe également quelques sites ou groupes facebook pour mettre en relation les voyageurs entre eux.

En bref, même quand on voyage seule, il existe de nombreuses solutions très simples pour rassurer ses proches, être pris en charge ou, dans le pire de cas, faciliter les recherches.

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Répondre