Préparatifs et planning

Qu’est-ce que je mets dans ma trousse de toilette verte ?

23 janvier 2017

Je n’ai jamais eu de trousse de toilette débordante pendant mes vacances. J’avais déjà tendance à ne pas vraiment me maquiller, ni faire de soin particulier en dehors de chez moi. Mais depuis l’année dernière et mon envie de simplicité, j’ai encore plus réduit son contenu. Écolo, minimaliste, zéro déchet, j’essaye de faire au mieux pour emmener des produits verts (ou au moins bio) avec moi.

Hey, psst. Tu trouves qu’un produit de ma routine n’est pas top, est inutile ou mauvais pour la santé / la planète ? Tu aimerais savoir comment remplacer l’un de tes produits ? N’hésite pas à me le dire en commentaire ou à m’envoyer un message, je serais ravie d’en discuter 🙂

 Pour commencer, un petit aperçu de tout ce que j’emporte avec moi :

Le visage au quotidien

Ma routine est minimaliste et très simple à appliquer ; elle peut sembler fastidieuse, mais elle me prend approximativement 4 minutes pour tout faire. J’utilise certaines étapes de la technique du layering, qui est expliquée plus qu’en détails sur le blog Les Chroniques de Sonia (il existe également un groupe facebook). Je n’applique pas toutes les étapes à la lettre, mais ce rituel m’a été très utile quand j’ai cherché à supprimer les produits cracra chimiques de ma salle de bain.

En tout, j’utilise donc ceci :

– De l’huile végétale de jojoba (1) : je ne me maquille pas, mais elle me sert quand même à me démaquiller pour enlever toutes les impuretés, la pollution et le sébum qui se sont accumulés au fil de la journée et peuvent boucher les pores (il n’y a que le gras qui enlève le gras). Il est possible d’utiliser n’importe quelle huile végétale, si possible non sèche pour éviter de tirer la peau. J’alterne selon mes stocks entre le jojoba, l’argan ou le macadamia. Elle me sert aussi pour nourrir ma peau (= lui apporter les lipides nécessaires) après l’hydratation ; une noisette suffit pour l’ensemble du visage et du cou.

– Un pain d’argile brut (2) :  le matin, j’utilise un pain d’argile Argicrea (environ 4 € en magasin bio) ; il suffit de l’humidifier, de le faire glisser sur le visage puis de frotter doucement avec les doigts. Les petits grains d’argile exfolient légèrement (mais aucun souci pour l’utiliser tous les jours). Le soir, sous la douche, j’utilise au besoin mon savon pour le corps, qui est formulé également pour le visage.

– De l’hydrolat de tilleul (3) : je l’applique pur en pschitt sur le visage pour enlever le calcaire de l’eau, puis que je laisse sécher (si je suis pressée, j’essuie avec une serviette propre). En ce moment, j’utilise de l’hydrolat de tilleul, mais je conseille aussi l’hélichryse italienne (top), le pamplemousse, le bleuet ou la rose.

– Du gel d’aloé vera (4) : il me sert pour hydrater la peau (= lui apporter de l’eau) ; une noisette suffit pour tout le visage.

Si on résume, dans ma trousse de toilette, on trouve donc : une huile végétale, un pain d’argile ou un savon, un hydrolat et un gel d’aloé vera. Et c’est TOUT. Ces produits me conviennent parfaitement depuis des mois, même dans la pollution de Paris.

Il faut savoir que la plupart des produits industriels, en plus d’être cracra (je peux fournir quelques liens pour les intéressé.e.s), ne répondent pas réellement aux besoins de notre peau : ils vont soit nourrir, soit hydrater, mais rares sont ceux qui sont complets. En plus de ça, ils contiennent une bonne quantité de produits chimiques qui sont au minimum inutiles, au pire dangereux. Quitte à acheter un produit contenant 1 % de gel d’aloe vera ou d’huile végétale, autant se procurer directement l’ingrédient en question, pur et bio. Je me fournis chez AromaZone (en ligne ou en boutique à Paris) et achète généralement des bouteilles de 100 ml, qui durent au moins 3 / 4 mois.

En complément, quand je veux faire un lavage en profondeur, je fais un gommage minute, tous les 15 jours à peu près (1 càc d’huile de jojoba + 1 càc d’huile de sucre, qui se trouvera dans toutes les cuisines d’auberge un peu équipées).

Les produits pour le corps / les cheveux

– Un savon pour le corps (5) : j’ai voulu essayer les savons de Clémentine et Vivien, après les avoir vus en vente sur internet. Je n’ai pas encore assez de recul dessus, mais j’en suis satisfaite pour le moment. Je les utilise aussi pour le visage.

– Un shampooing solide maison (6) : je n’utilise pas de shampoing (bouuuh) puisque je suis au no-poo. Habituellement, j’utilise du rhassoul en poudre pour me laver les cheveux, 1 fois tous les 10 / 15 jours seulement. En voyage, j’utilise un shampoing solide, que je fais moi-même (ça prend environ 15 minutes ; ok, il est pas HYPER beau mais il est efficace). Je vous mettrais la recette prochainement 🙂 Pour notre grand voyage, je pense en emporter 3 ou 4, histoire d’être tranquille (ils sont très légers et ne prennent pas de place). Quand j’ai besoin d’hydrater ou de nourrir un peu plus mes cheveux, il me suffit d’utiliser mon gel d’aloé vera ou mon huile sur les pointes.

– Une brosse à cheveux en poils (7) : je l’ai achetée avant d’être vegan, mais si vous pouvez, choisissez-en une avec des poils synthétiques. Je me brosse les cheveux tous les jours, pour enlever la poussière et éviter au sébum de s’installer aux racines. C’est ce brossage quotidien qui permet de ne pas se laver les cheveux trop souvent.

– Une pierre d’alun en stick (8) : une fois que j’ai eu fini mes déodorants cracra, j’ai essayé une recette maison à base d’huile de coco et de bicarbonate, mais je n’ai pas été très satisfaite (l’huile de coco est liquide au-dessus d’une vingtaine de degrés, moyen bof au pays des kangourous). Je suis donc passée à la pierre d’alun (pure, sans sels d’aluminium, en vente dans toutes les parapharmacies pour quelques euros) et c’est parfait. Il faut juste la passer sous le robinet, puis l’appliquer directement. Pas d’odeur, pas de transpiration, je suis conquise.

– Le dentifrice / la brosse à dents (9) : je n’ai malheureusement pas encore trouvé de produit maison qui me convienne. Je suis donc partisane du « moins pire » en magasin bio, en attendant de trouver mon bonheur.

– Un oriculi (10) : en métal (il existe aussi en bambou), il est l’alternative lavable du coton-tige.

Et encore une fois, c’est tout. J’ai remarqué que, de toute façon, je n’avais besoin de rien d’autre.

Les extras

– Une cup (11) : quoi, je dois encore la présenter ? Le site Madmoizelle a fait une excellente vidéo ici. J’ai longtemps été réticente, et finalement, c’est encore un produit que je regrette de ne pas avoir adopté plus tôt. S’il n’y a pas de robinet, on n’oublie pas d’emporter aux toilettes une petite bouteille d’eau pour la rincer en toute discrétion (si je l’ai fait en festival, ça peut se faire partout). Et avec le stérilisateur de voyage, plus de problème de casserole d’eau.

– Une panoplie d’huiles essentielles (12) : je ne suis quasiment jamais malade, mais pour notre voyage, j’ai préféré assurer nos arrières. Pour avoir vu de mes yeux vu l’efficacité des huiles essentielles, il n’y a pas photo, ce sont elles que j’emporte. J’en ferais un article complet prochainement. En attendant, si je devais n’en emporter que trois, ce serait, sans hésiter, l’huile essentielle de lavande, de menthe poivrée et de tea tree. À elles seules, elles peuvent résoudre (quasiment) tous les maux de voyage.

– Un peu de maquillage (13) : en fait, il s’agit uniquement d’un mascara, d’un eye-liner et d’un rouge à lèvres pour les grands soirs. Rien de nécessaire pour le teint, grâce à ma routine naturelle, j’ai une peau relativement acceptable tous les jours (et au pire, tant pis !). En voyage, avec le bronzage, c’est encore mieux.

– De l’huile de coco (14) : c’est l’huile à tout faire : visage, cheveux, corps, elle sert comme déodorant, lubrifiant, baume à lèvres, démaquillant, dentifrice, crème solaire, anti-fongique et anti-infections, bref, elle est magique. Ce site en a même référencé 101 utilisations…

J’ai aussi acheté, sur les conseils de nombreuses voyageuses, un go-girl (ou « pisse-debout » de son nom charmant). Je m’en suis procuré un, sans penser l’emmener jusqu’à présent. Mais l’article du blog Trotamundos en parlait tellement en bien que je le prendrais très certainement avec moi !

Avec cette panoplie, je n’ai jamais manqué de rien. La majorité des produits ont de nombreuses utilisations possibles, ce qui réduit la quantité à emporter (l’huile végétale démaquille et nourrit, aussi bien la peau que les cheveux, le gel d’aloé vera hydrate la peau et les cheveux et peut servir en cas de bobo ou de brûlure… etc). Avec quelques huiles essentielles en plus, je suis plus que parée.

Et en bonus, une photo du squatteur jaloux.

Vous pourriez aussi aimer

4 Commentaires

  • Répondre Hibiscus 23 janvier 2017 at 22 h 26 min

    Salut !

    Pour mon dernier voyage de 3 mois à Madagascar j’avais plus ou moins la même chose! Comme quoi, les basiques c’est le top 😉 J’avais pris aussi de l’HE de cannelle, du bicarbonate et du charbon actif.
    Sinon, pour le déo et le dentifrice, j’avais acheté ceux de weleda. Et savon d’alep pour le corps

    Et comme j’étais dans LE pays de l’huile de coco, je m’en suis procurée sur place. (ainsi que pleins pleins d’huile essentielles en tout genre ! J’ai fait un razzia – pas très minimaliste tout ça =P )

    J’ai aussi fait un article sur ce sujet, mais plus ciblé pharmacie « santé ». Je te met le lien si ça t’intéresse ! https://lemondedhibiscus.wordpress.com/2016/10/23/ma-pharmacie-de-survie-naturelle-en-voyage/

    Sinon, tu prend quoi comme crème solaire ? C’est le seul truc que je creuse encore… Pour mes 3 mois de voyage, j’avais celle de Lavera, qui m’a super bien protégée, mais qui rend juste blanche de chez blanche à chaque application… Si tu en as une bonne je suis preneuse 😉

    Bon voyage =D

    • Répondre Agnès 24 janvier 2017 at 13 h 56 min

      Merci pour ton commentaire ! Et oui, en plus, ce contenu fait trousse de toilette ET trousse de médicaments, donc franchement, ça va. Ca peut sembler beaucoup, mais ce sont des produits que j’aime, puis ça ne m’intéresse pas de partir avec le moins possible !
      Merci pour ton article, je vais le lire de ce pas !
      Pour la crème solaire, je suis en train de me renseigner sur l’oxyde de zinc, mais ça n’a pas l’air adapté aux longs voyage. Même si j’ai une peau mate qui ne craint pas grand chose, je ne m’expose quasiment jamais au soleil (caca beurk). Par contre, mon mari a la peau très blanche donc je vais certainement devoir me tourner vers une crème bio ; je ne rigole pas avec le soleil ! Je ne connais pas Lavera, en plus c’est pas la saison pour trouver ça à Paris… Mais je vas bientôt commencer mes tests, je te tiendrais au courant 😀

  • Répondre Sego 24 janvier 2017 at 13 h 21 min

    Salut,
    Merci pour ton article. J’ai une question concernant les huiles essentielles, peux-tu préciser un peu plus les utilisations que tu en fais pour soigner quels bobos ?
    Concernant la brosse, je recommanderais une brosse en bois comme la marque TEK par exemple.
    Et pour le déo maison, j’ai rajouté de la cire végétale pour justement qu’il ne devienne pas liquide à plus de 20 degrés ^^
    Bon voyage 🙂

    • Répondre Agnès 24 janvier 2017 at 13 h 52 min

      Salut 😉 Merci pour ton commentaire !
      Oui, je vais faire un article complet sur les utilisations des huiles essentielles dans les jours qui viennent. Je parlerais de mes 3 indispensables, et des autres que j’emmène avec moi 🙂
      Pour le no-poo, la brosse en poils est obligatoire, pour « étaler » le sébum, mais il vaut mieux prendre des poils synthétiques (je crois que Tek ne font que du bois, non ?)

    Répondre