Chine

Les temples et les parcs de Pékin

19 décembre 2016

À mon départ de Xi’an, j’ai pris un train de nuit en direction de Pingyao (6h de trajet, 83 Y), une ville fortifiée du 14ème siècle parfaitement conservée. Malheureusement pour moi, après une soirée à errer dans des rues désertes et sombres, je suis loin d’avoir le coup de cœur pour cette ville… Je décide donc de quitter Pingyao dès le lendemain en prenant un train pour Pékin (j’ai d’ailleurs pu tester un T.G.V. hyper moderne, qui m’a emmenée dans la capitale à 145 km/h quand les autres trains du pays font plutôt du 50 km/h…).

Bref, me voici donc à Beijing (l’autre nom de Pékin), 2 jours plus tôt que prévu, à attendre ma cousine qui avait prévu de me rejoindre pour la fin de mon séjour. Au total, j’aurais passé environ 2 semaines dans la capitale, ce qui m’a permis de visiter des endroits assez peu touristiques. Et, comme dans la majorité des pays asiatiques, il s’agit surtout de temples, de parcs et de jardins. Petite sélection.

 Temple des Lamas

Ce Temple est clairement mon coup de cœur ! L’entrée coûte 25 Y (+ 20 Y pour l’audioguide, qu’on avait pris), mais si vous n’avez le temps de visiter qu’un temple à Pékin, c’est bien celui-ci qu’il faut choisir.

En relisant mon guide, je vois qu’il s’agit du « temple bouddhique tibétain le plus renommé hors du Tibet ». Pourtant, quand nous l’avons visité, nous n’avons pas croisé un seul touriste ! Nous avons d’ailleurs pu observer les habitants prier, brûler de l’encens ou jeter des pièces à certains endroits du Temple.

Comme on avait un grand ciel bleu (qu’on n’a pas vu souvent…), les photos montrent bien à quel point ce Temple est coloré et bien entretenu (en même temps, tout est PARFAITEMENT entretenu en Chine). En bref, il est magnifique.

Parc Beihai

Le parc Beihai (entrée : 5 Y – métro Tiananmen West) se situe juste à côté de la Cité Interdite ; il est tout à fait possible de faire les deux dans la même journée. Le parc est parfait pour les promenades d’été : quasiment tous les chemins sont à l’ombre.

Petit moment d’histoire : ce parc est l’un des plus grands de Pékin (le plus grand ?) et il est vieux de plus de 1000 ans ! C’en est d’autant plus impressionnant qu’il n’est pas du tout « démodé » par rapport aux autres parcs que j’ai pu visiter en Chine. Initialement réservé aux familles impériales, il est maintenant ouvert au public, ce qui explique certainement pourquoi il n’est pas plus fréquenté par les touristes.

L’intérêt principal de ce parc est son lac, immense (il couvre la moitié du parc). Il est possible d’en faire le tour à pied (compter deux bonnes heures en prenant son temps), de louer un pédalo ou d’emprunter les petits bateaux jaunes.

Le dagoba blanc est situé sur les hauteurs du parc ; nous n’avions pas pu le visiter car il aurait fallu prendre un forfait à l’entrée du parc (entre 15 et 20 Y) et non une entrée simple.

Tours du Tambour et de la Cloche

C’est vrai, ce n’est ni un Temple, ni un Parc. Mais il fallait bien que je les range quelque part. La Tour de la Cloche (entrée 15 Y) abrite la plus grande et la plus lourde cloche de Chine (merci Wikipedia, cette information n’était même pas dans mon guide !). La Tour est suffisamment haute pour avoir une vue plongeante sur le reste de la ville… Quand le brouillard et la pollution ne gâchent pas la vue.

La Tour du Tambour (entrée 20 Y), juste en face, est accessible par un escalier très raide. L’intérêt principal est le spectacle de tambours joué toutes les demi-heures.

Parc du Temple du Ciel

Ce parc est certainement l’un des plus bizarres que j’ai visité… Tout est bétonné, avec de très grandes allées et, surtout, absolument toute activité est interdite.

Pour ceux que cela ne découragerait pas, le Parc du Temple du Ciel (entrée 15 Y) se situe à côté du métro Qianmen.

Les guides français ne parlent jamais de son jumeau, le Parc du Temple de la Terre (aussi appelé parc Ditan), alors nous ne l’avons pas visité ; pour les curieux, il est situé pas loin de la Tour de la Cloche.

Quand on parle de Pékin, on pense tout de suite à la Grande Muraille ou à la Cité Interdite. Pourtant il y a pleins d’autres endroits dignes d’intérêt. En plus de ceux dont je parle, il existe plusieurs dizaines de temples et / ou de jardins visitables dans la capitale. Il ne faut pas hésiter à prévoir un jour ou deux pour aller y faire un tour, hors des sentiers touristiques.

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Répondre