Brésil

Rio de Janeiro : Botafogo et le Pain de Sucre

12 juillet 2017

Personne ne peut venir à Rio de Janeiro sans visiter l’un de ses lieux les plus emblématiques : le Pain de Sucre (Pao de Açùcar). S’il est conseillé de le visiter sous un grand ciel bleu (comme tout, me direz-vous), le ciel était malheureusement chargé lors de notre visite. Heureusement, cela n’enlève rien à son charme.

Deuxième partie du carnet de voyage au Brésil, du 24 mars au 15 avril 2017.

Cet article est décomposé en trois parties :

  1. Carnet de voyage
  2. Infos pratiques
  3. Manger vegan à Botafogo

Partie 1 / Carnet de voyage

Notre premier hôtel (le Blue Aurora, que je ne conseille PAS DU TOUT, tant il était sale et mal entretenu) se trouvait dans le quartier de Botafogo, un quartier assez central de la ville. D’ailleurs, ce quartier a pas mal de choses à offrir : il est assez moderne et beaucoup de transports (le métro, mais aussi plusieurs lignes de bus) passant par-là permettent d’accéder à la majorité des endroits touristiques de la ville. On peut même voir le Corcovado depuis plusieurs endroits, dans la rue principale. Si on est prêts à prendre les transports pour aller à la plage, c’est l’un des meilleurs quartiers pour se loger.

(Cette photo horrible a été prise de mon téléphone)

Avant de nous rendre à la plage d’Ipanema, nous avions tout naturellement voulu essayer la plage de Botafogo, située à quelques minutes de marche du métro. Grave erreur. Cette plage, qui se trouve dans une baie, abrite en réalité une marina, avec des dizaines de bateaux de plaisance. Elle est très polluée et il est impossible de s’y baigner. Heureusement, elle offre une jolie vue sur le Pain de Sucre, qui n’est qu’à quelques minutes à pied.

(Cette autre photo horrible a aussi été prise de mon téléphone ; et la saucisse là, c’est mon genou)

Nous avons visité le Pain de Sucre quelques jours plus tard, sous de gros nuages menaçants. La vue sur la ville de Rio était alors assez mystique.

A certains endroits du Mont, le vent souffre assez fort. Je vous conseille de prévoir une petite veste si vous vous y rendez, comme nous, en fin de journée.

Partie 2/ Infos pratiques

Ticket d’entrée au Pain de Sucre (téléphérique compris) : 76 R$ par personne (soit environ 22 €).

Pour visiter le Pain de Sucre, l’idéal est de s’y rendre pour le coucher du soleil, afin d’observer la ville qui s’illumine. Pensez à vérifier les horaires du coucher du soleil pour vous y rendre au bon moment.

Depuis le centre-ville, la course en taxi vous coûtera entre 20 et 30 R$ (entre 6 et 9 €). La course en uber vous coûtera deux fois moins cher, à favoriser si vous avez internet et / ou si vous êtes plus éloigné. Sinon, de nombreux bus s’y rendent, notamment le bus n° 512 depuis le Corcovado ou la plage mythique de Copacabana.

L’accès au Mont se fait par deux téléphériques, séparés par une plateforme en haut du Mont Urca. Je vous conseille d’y faire un petit tour, c’est là qu’est racontée l’histoire du téléphérique. Le tout premier d’entre eux est même exposé.

Il a été utilisé jusqu’au milieu des années 70 ! Autant dire qu’il ne fallait alors pas avoir le vertige pour y monter.

Où sortir à Botafogo

Ce quartier abrite énooormément de restaurants et de boutiques, et nous avons pu faire des courses très facilement (et pour pas cher). Le soir, les alentours du métro sont très animés, mais surtout par des restaurants et des bars à touristes. Si vous ne savez pas où aller, je vous conseille de vous rendre au croisement entre la rue Sorocaba et la rue Mena Barreto, plutôt fréquentées par la jeunesse carioca.

Partie 3/ Manger vegan à Botafogo

Le magasin Pao de Açùcar (213 et 311 rua Voluntários da Pátria) propose beaucoup de choix, mais aussi, et surtout, du tofu et des steaks vegans. Bon, le prix est affolant (5 € le steak), donc nous n’y avons pas goûté, mais ça peut toujours dépanner. C’est l’un des seuls endroits où nous en avons vu.

Sinon, le quartier de Botafogo est également assez bien pourvu en termes de restaurants végétaliens. Nous n’avons malheureusement pas pu tester le REFEITORIO ORGANICO (restaurant végétarien avec alternatives végétaliennes), dont nous avons entendu énormément de bien, car il n’est ouvert que le midi, mais nous n’avons pas manqué d’alternatives pendant nos quelques jours là-bas.

Nous sommes notamment allés déjeuner au restaurant VEGAN VEGAN (restaurant végétalien) le jour de notre arrivée et étions bien contents de le trouver à quelques mètres de notre hôtel. La décoration est simple, avec un petit effet « cantine » ; d’ailleurs, on ne s’y trompe pas : le personnel ne parle pas anglais et il n’y a que des habitués à l’intérieur. C’est très charmant et on s’y sent de suite comme à la maison.

Ici, pas de carte, mais deux plats qui changent tous les jours : le régulier et l’optionnel. Chacun est accompagné d’une entrée (soupe ou salade au choix ; je déconseille la salade, qui est une simple salade verte) et on peut choisir une assiette « grande » ou « petite » (selon son appétit).

Nous avons donc commandé les deux plats du jour :

  • Pour moi, le « friday course », composé de coeur de palmiers en sauce, de légumes, de haricots doliques à oeil noir et de riz complet.
  • Pour Michaël, le « optionnal course », composé de seitan aux champignons avec des haricots rouges en sauce, de légumes et de riz complet.

Nous nous sommes tous les deux régalés avec notre plat, même si mon riz était un peu sec (mais c’est souvent le cas avec le riz complet). Les desserts en vitrine ne nous faisaient pas très envie, on n’y a donc pas goûté.

Au total, notre repas nous aura coûté 82 R$ soit  24,19 € pour deux, boissons comprises.

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Répondre