Thaïlande

Un peu de repos à Koh Phangan

6 mars 2017

Parce que, après tout, on était en voyage de noces, on avait décidé de finir notre voyage en passant quelques jours sur une île du sud de la Thaïlande, pour se reposer et profiter du soleil, de la plage, de la chaleur… En prévision, j’avais repéré et réservé un hôtel en avance ; malheureusement pour nous (le karma n’étant vraiment plus ce qu’il était), il a plu et fait gris pendant les 4 jours où nous étions sur place.

QUELLE ILE DE THAILANDE CHOISIR ?

Pour lézarder comme il se doit, il existe plusieurs endroits plus ou moins connus en Thaïlande. Nous n’avions pas envie de tenter la fameuse Phuket, qui se trouve dans la mer d’Adaman, dont nous n’avions pas entendu que du bien. Nous avons alors mis de côté également les autres îles se situant dans ce secteur, parmi lesquelles Koh Phi Phi, Koh Lipe ou encore Koh Lanta.

On avait alors le choix entre plusieurs îles situées dans le golfe de la Thaïlande (de l’autre côté donc) :

Koh Chang

Ne voulant pas forcément faire beaucoup de route, nous l’avions envisagée un moment, car elle se situe moins loin de Bangkok. Mais finalement, sa proximité avec Bangkok nous a fait un peu peur, point de vue fréquentation.

Koh Samui

L’une des plus connues ou, du moins, l’une des plus grandes du Golfe ; il est même possible d’y accéder en avion depuis peu, un aéroport ayant été construit sur place (par contre, je ne vous raconte pas le prix du billet). Il s’agit généralement de la porte d’entrée vers les autres îles car les bateaux s’arrêtent d’abord là.

Beaucoup d’infrastructures (notamment des gros groupes hôteliers), plus fréquentée, nous l’avons mise de côté assez vite, préférant une île un peu plus sauvage (et aussi un peu moins chère).

Koh Tao

A trois bonnes heures de bateau de Koh Samui, Koh Tao est le paradis des plongeurs et des snorkeleurs : on y trouve partout des grandes plages, avec une eau limpide et peu profonde. Seulement, nous, on aime bien se baigner, alors l’eau peu profonde, très peu pour nous. D’ailleurs, lors de notre séjour, nous avons rencontré un couple qui revenait de Koh Tao et, visiblement, l’île perdait de son charme jour après jour à cause de sa fréquentation grandissante. Nous avons donc bien fait de laisser ses plages à celles et ceux qui sauraient l’apprécier à sa juste valeur.

Koh Pha Ngan (ou Koh Phangan)

Célèbre pour ses Full Moon Party, on a longtemps hésité. Mais finalement, en dehors de ces quelques jours de fête (qui reviennent assez souvent en fait, entre la Full Moon, la Half Moon, la Black Moon, la Jungle Party, bref), l’île est plutôt calme et préservée. En plus de ça, il est très facile de s’éloigner de l’agitation, en choisissant la côté Est ou les plages au Nord.

C’est finalement à Koh Pha Ngan que nous poserons nos sacs pour quelques jours.

QUE FAIRE A KOH PHAN GAN ?

En dehors de ses célèbres fêtes, l’île de Koh Pha Ngan a beaucoup à offrir. Nous avons surtout visité les plages (enfin, on s’y est baignés quoi…).

Certaines d’entre elles valaient vraiment le détour, que ce soit par la beauté de leurs paysages ou leur effet « seuls au monde », la majorité des touristes s’installant sur les plages situées en face de leur hôtel. Il n’est donc vraiment pas compliqué de se retrouver totalement seuls, sur une plage déserte.

Nous avons aussi pu aller sur la « Secret Beach ». Il existe en réalité deux plages secrètes. La première, connue (et indiquée sur le chemin), est accessible à pied depuis la route, en-dessous de Had Yao. La seconde, cachée, se situe derrière la première. Sur la gauche de la plage, il faut passer les gros rochers pour se retrouver sur un bout de plage vraiment inoccupé et, surtout, caché du regard de tous.

A certains endroits, il ne faut pas hésiter à s’arrêter sur le bord de la route pour observer la vue sur toute la baie.

ALLER ET CIRCULER A KOH PHAN GAN

COMMENT SE RENDRE SUR L’ILE ?

Depuis Bangkok, il y a trois solutions pour se rendre sur les îles :

En avion + bateau

L’aéroport se situe sur l’île de Koh Samui ; les prix étant exorbitants, nous n’avons pas testé cette solution, mais il suffit après de se rendre au port pour réserver un bateau vers les autres îles. Les départs ont lieu toute la journée.

En train + bateau

La gare la plus proche se situe à Chumphon, à environ 1 heure de route du port. Le train de nuit se prend depuis la gare de Hua Lamphong. Le trajet dure environ 8 heures et coûte entre 500 et 1 400 B (entre 13 et 38 €) selon la classe réservée.

En sortant de la gare, il faut se diriger vers la gauche et les comptoirs de réservation se trouvent à environ 200 mètres, derrière tous les bus qui attendent. Là, vous rentrez dans n’importe quel bureau / restaurant, vous indiquez l’île que vous souhaitez rejoindre et vous achetez votre billet. Le ticket comprend le trajet en bus jusqu’au port puis le trajet en bateau. Nous avions payé 550 B (environ 14 €) chacun ; inutile de faire jouer la concurrence, tous les bureaux proposent des prix identiques et le nombre de touristes qui attendent ne permet pas de négocier.

Une fois votre billet acheté, ils vont vous donner une vignette à coller sur votre sac : orange pour Koh Samui, bleu pour Koh Pha Ngan… Après un peu d’attente, vous pourrez embarquer avec l’ensemble des touristes ; les vignettes ne servent qu’au débarquement mais tout le monde prend le même bateau.

Au total, ce trajet nous est revenu à 1 298 B, soit environ 35 € par personne, pour une durée totale d’environ 17 heures (oui, c’est dur).

En bus + bateau

Il est possible de réserver un combo bus + bateau, directement depuis Bangkok. Dans ce cas, le bus embarque également dans le bateau et vous récupérez vos affaires directement sur l’île. Je conseille fortement cette solution, qui n’a que des avantages :

  • Ça permet de ne pas s’embêter à Chumphon,
  • Ça évite de faire train + bus + bateau,
  • C’est moins cher,
  • C’est plus rapide,
  • En plus, le bateau est nettement plus confortable (plus proche d’un ferry).

Alors, c’est pas le grand luxe, ça ?

Le trajet total dure environ 14 heures et nous a coûté 800 B par personne (environ 22 €).

COMMENT SE DEPLACER A KOH PHAN GAN ?

Il n’existe qu’un moyen de transport sur l’île : le songtaew. Il suffit d’en héler un quand il passe devant et de lui indiquer la plage où vous souhaitez vous rendre. Les tarifs sont définis à l’avance et il ne faut pas hésiter à négocier. Le minimum semble être de 50 B / personne (environ 1,30 €), peu importe la durée. Ça peut donc vite revenir cher.

A votre arrivée sur l’île, tous les songtaew attendent les touristes pour les emmener à travers l’île. Les tarifs sont fixes et non négociables tant il y a de monde qui attend. Il suffit de donner le nom de son hôtel, et ils vous y emmènent (ils les connaissent tous).

Sinon, le mieux reste de louer un scooter. Attention, même s’il fait chaud, il est impératif de porter un casque, une veste et des chaussures fermées. On a trop entendu parler de touristes avec un doigt de pied ou de la peau en moins (à défaut d’accidents plus graves !).

Pour éviter les arnaques au scooter (et autres problèmes), je vous conseille un très bon article qui en parle, sur le blog de Camille, de l’Oiseau Rose.

Pour s’épargner des désagréments, on est passés directement par notre hôtel ; la location nous est revenue à 200 B / jour (environ 5 €) avec les deux casques. Pour l’essence, il n’y a pas de station sur l’île, mais des petits stands vendent des bouteilles d’un litre d’essence pour environ 90 B (2 €).

OU SE LOGER A KOH PHAN GAN ?

Il existe plusieurs quartiers, qui portent en réalité le nom de la plage la plus proche.

Haad Rin

La pointe sud de l’île est la partie « festive », celle où se déroulent toutes les soirées. Il y a plus ou moins d’ambiance tous les soirs ; en tout cas, vous pourrez toujours y trouver quelque chose à faire. Très urbanisée et pleine de revendeurs, c’est le quartier par excellence des backpackers, avec les avantages et les inconvénients que ça implique.

Thong Sala

C’est là que débarquent tous les bateaux ; le quartier est plus commerçant et plus développé que dans le reste de l’île. Les plages alentours ne sont pas les plus belles et ce n’est pas vraiment là qu’est l’animation ; bref, rien d’intéressant.

Had Yao

La partie au Nord-Ouest de l’île, celle où nous avions logé. Elle est un peu moins développée et à l’écart des lieux festifs. Il faut forcément prendre les transports ou louer un scooter pour bouger le soir, mais les pages sont parmi les plus jolies et les plus désertes (surtout la partie à partir de Had Salat). A choisir, si nous devions y retourner, nous y logerions certainement encore.

Thong Nai Pan

Toute la partie Est de l’île est un peu boudée par les touristes car à l’opposé du port d’arrivée (les prix sont, par conséquent, légèrement moins élevés mais il y a peu d’activité le soir). Les plages y sont magnifiques et je conseille fortement d’aller y passer une journée ou deux. Par contre, le soleil se couchant de l’autre côté, les journées sont très courtes et les soirées un peu plus froides.

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Répondre