Chine

3 lieux incontournables à voir à Pékin

4 janvier 2017

Après plusieurs semaines à barouder dans le pays, je finis mon voyage dans la capitale chinoise, tant attendue : Pékin (ou Beijing pour le reste du monde). D’une superficie de plus de 16 000 km2 (quand Paris n’en fait que 105 ! Elle est même plus grande que ‘l’Ile de France…), elle compte 22 millions d’habitants, répartis dans 18 arrondissements et districts. Bref, c’est plus un mastodonte qu’une capitale. « Heureusement », la majorité des visites se font dans l’hyper-centre, qui ne fait « que » 35 km2. Certains lieux peuvent se situer un peu à l’écart (comme le Palais d’Été), mais globalement, tout est à quelques kilomètres à peine. Retour sur mes 3 incontournables.

3/ La Cité interdite

Le best of de Pékin, l’ancien Palais Impérial que tout le monde se doit de visiter lors d’une visite dans la capitale. Et pourtant, je ne suis pas tombée sous le charme ; était-ce la faute du mauvais temps omniprésent, de la foule, de ces grands espaces vides ? Je ne sais pas, mais malheureusement, j’ai eu l’impression de me promener dans de nombreux bâtiments, identiques, pendant toute la matinée. En tout cas, et vu tout le bien qu’on m’en dit, j’ai bien décidé d’y retourner prochainement (peut-être en prenant un tour avec un guide ?) pour vérifier.

De toute façon, ce n’est pas un endroit que je peux déconseiller : ne serait-ce que d’un point de vue historique, il FAUT y aller.

Tarifs / Horaires :

  • De avril à octobre : 8h30 – 17h (dernière entrée : 16h10) – Ticket : 60 RMB
  • De novembre à mars : 8h30 – 16h30 (dernière entrée : 15h40) – Ticket : 40 RMB

Réservations et plan sur le site internet officiel (oui, il y en a un !).

2/ La Grande Muraille

Là, par contre, c’est le coup de cœur assuré. J’ai eu la chance de m’y rendre deux fois, sur deux tronçons différents. Et, contrairement à ce que beaucoup pensent, non, the Great Wall n’est pas visible depuis l’espace (encore moins depuis la Lune).

Badaling

Chaque année, au moins de juin, un festival de musique électronique est organisé au pied de la Grande Muraille, sur la section de Badaling : le DJ Great Wall Festival. Il réunit une trentaine de DJs et, en 2011, la guest star était Fatboy Slim. Le ticket d’entrée est d’environ 350 RMB (transport en car compris).

Nota pour les intéressé.e.s : je crois que le festival s’est arrêté en 2012, mais un autre aurait pris le relais (en septembre cette fois), le Yinyang Festival.

Encore une fois, j’ai pu observer la redoutable organisation chinoise : cars complets, scènes pas prêtes pour le début des concerts, coupures de courants pendant les sets… Malgré tout ça (on apprend vite à relativiser), il faisait un temps magnifique, j’ai passé une excellente soirée et ai découvert de supers artistes (dont certaines chinois).

Comme convenu, aux alentours de 6h du matin, un car nous a ramenés à Pékin, où les chauffeurs de taxi ont imposé un forfait pour tout le monde (pas folle la guêpe).

Mutianyu

Nous avions décidé (ma cousine et moi… vous suivez ?) de retourner sur la Grande Muraille pour pouvoir monter dessus (ce que nous n’avions pas fait lors du festival) mais aussi pour la visiter de façon peut-être plus… traditionnelle. J’ai jeté mon dévolu sur la section de Mutianyu, moins fréquentée que d’autres tronçons et facilement accessible depuis Pékin (environ 90 km).

Comment y aller : le bus n° 916 (express si possible – trajet 1h, environ 8 RMB de mémoire, mais ça a dû augmenter depuis) se prend à la gare de Dongzhimen et relie la gare routière Huairo. De là, prendre un mini-bus pour Mutianyu (trajet 20 min, entre 15 et 25 RMB par personne, l’idéal étant de partager avec d’autres personnes). Attention aux arnaques : aucun bus n’emmène directement à la Muraille, il faut forcément prendre un mini-bus ou un taxi.

J’ai entendu parler du bus touristique n° 867 qui relierait directement Dongzhimen à la Muraille (trajet 2h30 environ), mais cette information est à vérifier car je crois qu’elle n’est plus d’actualité.

Petit conseil : si vous n’avez pas prévu suffisamment d’eau ou de nourriture, c’est avant l’entrée officielle qu’il faudra vous approvisionner, car, sur la Muraille, les prix sont tout simplement exorbitants.

Tarifs : le ticket d’entrée est d’environ 45 RMB (étudiants : 25 RMB). Pour la montée, plusieurs options sont possibles :

  • La montée à pied (je déconseille, sauf si vous voulez arriver déjà épuisés en haut),
  • La montée en télésièges (qui emmènent à environ 1 km du tronçon restauré) – 80 RMB l’aller-retour,
  • La montée en téléphérique (qui emmène directement au centre du tronçon restauré) – 80 RMB l’aller-retour.

Nous avons passé la journée entière sur la Muraille sans s’ennuyer une seconde. Il n’y avait quasiment personne et, dès que nous nous sommes éloignées un peu, nous étions seules au monde. Nous avons donc décidé (à mon grand désespoir) d’aller touuut au bout de la Muraille, là où on n’en voit plus le bout. Et nous n’avons pas été déçues car nous sommes arrivées sur une portion non restaurée, à l’état brut ; l’accès était impossible mais nous avons pu voir à quoi ressemble la Muraille en-dehors des lieux touristiques.

La Muraille est, dans l’ensemble, accessible ; mais il faut quand même prévoir de bonnes baskets car tout est recouvert de vieilles pierres, inégales et irrégulières. Si vous souhaitez explorer un peu les alentours, il faut savoir que :

  • La muraille suit parfaitement le relief, alors tout ce que vous descendrez, vous devrez le remonter… Et ça grimpe bien,
  • Les marches ne sont pas toutes de la même hauteur : il faut bien regarder où on mets les pieds et, surtout, prendre son temps.

Pour redescendre, la section de Mutianyu permet d’emprunter une luge toboggan ! Ça ressemble plus à un bobsleigh, mais l’idée est géniale. Aucune crainte à avoir : c’est parfaitement entretenu, des employés sont postés à chaque virage pour surveiller et un levier permet de contrôler sa vitesse (même si, du coup, ils passent leur journée à crier « slow down, slow down »).

Jinshanling

Pour le coup, je ne connais pas du tout cette portion. Cependant, j’ai appris qu’il était possible de dormir dans une auberge située juste au pied ; on ne peut pas faire plus près. C’est l’idéal pour y être dès le lever du soleil et en profiter sans touristes, seuls face à cette Merveille. Autant dire que je viens juste de rajouter cette expérience à ma bucket list !

Elodie et Thomas, du blog Planète3W l’ont fait et donnent toutes les informations nécessaires sur leur blog. Pour lire leur article : 2 jours sur la Grande Muraille de Chine à Jinshanling.

1/ Le Palais d’été

L’ancien Palais officiel (classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO) est un peu comme notre Château de Versailles : c’est magnifique, immense, il y a beaucoup de monde et on peut facilement y passer la journée. L’idéal est d’y aller dès l’ouverture et de prévoir un pic-nic aux abords du lac, car il y a énormément de choses à voir.

Entre les pagodes, le temples, les jardins, les bâtiments, les peintres, les musiciens, c’est l’un des plus beaux lieux de Pékin, qui permet en plus de se retrouver au calme et un peu plus au frais que dans la capitale. Compter au minimum 5 heures pour s’y promener sans courir.

Comment y aller : le palais est situé à environ 15 km du centre-ville de Pékin. Il est accessible en métro (ligne 4 – station Beigongmen ou Xiyuan) ou avec de nombreux bus.

Tarifs / Horaires :

  • De avril à octobre : 6h30 – 18h – Ticket : 30 RMB (ou 60 RMB avec le forfait jardins + palais)
  • De novembre à mars : 7h – 17h – Ticket : 20 RMB (ou 50 RMB avec le forfait jardins + palais)

Informations et plan sur le site internet officiel.

 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Répondre