Conseils et réflexions

Les visas : comment ça fonctionne ?

1 mars 2017

Selon le pays de destination, la question du visa peut se poser. Devant la multitude de formalités possibles et imaginables, je me suis dit qu’un petit récapitulatif ne serait pas de trop (j’avoue, cet article est aussi, surtout, pour ma maman xD).

Qu’est-ce qu’un visa ?

Selon le site du Service Public (oui, ce site est vraiment cool), le visa est « un document attestant que vous êtes bien autorisé à vous rendre dans un pays étranger ».

En clair, c’est un peu comme votre autorisation à rentrer sur un territoire étranger. Les modalités d’obtention changent en fonction de votre nationalité, du pays de destination, de la durée du voyage… etc.

Le visa peut prendre plusieurs formes : un tampon, un autocollant, un formulaire à garder sur soi… Dans tous les cas, il convient de se renseigner, quelques semaines avant son voyage, sur les formalités à suivre pour l’obtention d’un visa, car certaines peuvent demander un peu de temps.

Comment obtenir un visa ?

Il y a quatre façons d’entrer dans un pays, et donc d’obtenir un visa :

Les pays ne demandant pas de visa

Oui, on commence par le plus simple : certains pays ne nécessitent pas d’avoir un visa pour s’y rendre.

C’est le cas au sein de l’Union Européenne, où la liberté de circulation permet à tous les citoyens européens de circuler librement (d’où le nom), sans avoir de visa. En fait, cette libre circulation permet également aux citoyens étrangers de se déplacer, à l’intérieur de l’Europe, sans douanes, une fois qu’ils sont rentrés dans l’Union.

L’exemption / La dispense de visa

Quelques pays dispensent certains ressortissants étrangers d’avoir besoin d’un visa pour entrer sur leur territoire ; cette exemption se fait selon certains critères bien définis, parmi lesquels on compte :

  • La nationalité,
  • La durée du voyage,
  • La voie d’entrée sur le territoire (terrestre, aérienne…),
  • Les accords entre les deux pays,
  • Le but du voyage…

Les français étant plutôt lotis de ce côté-là, ils peuvent être exemptés de visa dans de nombreux pays, par exemple :

  • Le Chili, l’Argentine, la Colombie (et d’autres nombreux pays d’Amérique, du Nord au Sud), pour une durée de 90 jours,
  • La Thaïlande, pour une durée de 30 jours (en cas d’entrée par voie aérienne) ou de 15 jours (en cas d’entrée par voie terrestre),
  • Le Bénin, pour une durée de 90 jours…

Cette exemption de visa peut s’accompagner de démarches à réaliser (comme l’ESTA pour les Etats-Unis) ou de conditions supplémentaires (comme présenter un billet de retour ou de sortie du territoire pour le Brésil).

Attention : il ne faut pas confondre l’absence de visa et l’exemption de visa ! Dans l’un des cas, vous ne croiserez aucun douanier et votre identité ne sera pas vérifiée. Dans le second cas, vous serez soumis aux mêmes contrôles que tous les autres arrivants, mais vous pourrez entrer sur le territoire avec un simple coup de tampon.

 Le visa « on arrival »

Certains pays nécessitant un visa ont simplifié leurs démarches et permettent de l’obtenir à l’arrivée, directement au point d’entrée (aéroport ou poste-frontière par exemple).

Dans ce cas, une fois descendu.e de l’avion, il convient de se diriger vers le bureau des douanes pour faire sa demande (cette démarche se fait avant de sortir de l’aéroport ; aucun souci à avoir, il suffit de suivre les panneaux, c’est un passage obligé).

Après vous être fait délester de plus ou moins d’argent, vous obtiendrez votre sésame et pourrez sortir découvrir le pays. Dans certains cas, il sera nécessaire de fournir des documents en plus (photos d’identité, billet de retour ou de sortie du territoire, preuve de solvabilité…).

Le visa « classique »

Il existe encore, pour de nombreux pays, une demande de visa à réaliser avant son départ. Dans ce cas, il est nécessaire de se rendre à l’Ambassade ou au Consulat du pays concerné pour déposer sa demande (certains pays ont ouvert des centres de visa, spécifiquement dédiés à la gestion des demandes).

Encore une fois, et selon le visa demandé (tourisme, travail, études, transit…), il peut être nécessaire de fournir des documents (formulaire rempli, billets d’avion, un chèque…). Il faut également laisser son passeport sur place pour quelques jours et venir le récupérer plus tard, avec le visa à l’intérieur. Si vous avez plusieurs visas à demander, il faut donc s’y prendre suffisamment à l’avance pour ne pas se retrouver à court de temps.

Attention : certains pays imposent de déposer une demande dans son pays de résidence, comme la Russie ; il faut alors ruser pour demander un visa lors d’un voyage au long cours.

Encore une fois, dans tous les cas, il est impératif de se renseigner suffisamment tôt pour ne pas être pris au dépourvu et obtenir son visa dans les temps.

Les règles et démarches changent constamment et de nombreux sites (y compris le mien) peuvent vite diffuser des informations obsolètes. Seuls le site du Ministère des Affaires Etrangères et le site officiel du pays concerné contiennent des renseignements corrects et à jour.

Généralement, je me rends sur le site du Routard, régulièrement mis à jour, puis vais comparer les informations que j’y trouve avec celles disponibles les deux sites précédents. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à appeler l’Ambassade ou le Consulat du pays de destination, qui pourront également vous renseigner.

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Répondre