Histoires de voyageuses

Interview : Roxanne, 18 ans, 3 mois en Inde

24 février 2017

Comme tous les vendredis, je vous propose de découvrir aujourd’hui le portrait d’une voyageuse en solitaire : Roxanne, qui est partie à 18 ans découvrir l’Inde pendant trois mois.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello ! Je m’appelle Roxane, je vis à Bruxelles et j’ai bientôt 30 ans. Je travaillais les 3 dernières années comme accompagnatrice en projets de mobilité internationale (oui, en gros j’aidais les jeunes à voyager !) et pour tomber là-dedans, j’ai étudié la psycho (bien qu’au final, les études n’avaient pas d’importance pour le poste).

Concernant mes voyages… je ne les compte plus ! A 25 ans, je murmurais à qui voulait l’entendre que j’avais visité le double de pays que mon âge ! Et pas forcément toujours très touristiques (genre l’Ukraine, la Géorgie, le Pakistan… bref).

Pourquoi, quand et où es-tu partie seule ?

La première fois que je suis partie seule, c’était en Estonie et j’avais 16 ans. Mais peut-on vraiment parler de voyage solo quand on n’a que 16 ans et qu’on va, au final, rejoindre un groupe de jeunes sur un chantier international ? En tout cas, pour moi, c’était quand même une grande première : prendre l’avion seule, avoir une escale à Prague, pouvoir profiter des heures devant moi pour visiter la ville et retourner à l’aéroport ! Alors oui, ce n’était peut-être qu’une journée, c’était quand même mon premier voyage solo !

Je suis aussi allée à New York deux semaines chez mon oncle. Mais du coup, j’étais vraiment seule seule seule la journée. Je ne sais pas si ça compte, en tout cas, c’était aussi une première.

Le vrai voyage solo a commencé 2 ans plus tard. J’avais 18 ans, terminé mes études secondaires et je rêvais de découvrir l’Inde. Après moultes hésitation et après avoir lu tout ce que je pouvais sur l’Inde pendant 1 an (lors de ma rétho, donc), après avoir hésité à partir avec des copines, après avoir hésité à quand même commencé mes études supérieures… me voilà avec un ticket d’avion dans les mains et un départ imminent pour 3 mois en (presque) solo à des milliers de kilomètres de chez moi.

Y-a-t-il eu des choses qui t’ont fait peur avant de partir ?

J’avais envie de voyager. 12 ans assise sur une chaise à écouter un prof… très peu pour moi. L’Inde m’attirait… Sans doute parce que j’étais un peu hippie, flower power à cette époque… Peut-être parce que mes grands-parents paternels y sont nés…

Il faut savoir que j’étais TOTALEMENT PANIQUEE à l’idée de partir seule !!! Mais par chance, un copain de classe vivait en Inde avec sa famille pour une année à ce moment-là, du coup, j’ai été les rejoindre pendant 1 mois et demi (le temps de m’acclimater) puis je me suis envolée de mes propres ailes pour le reste du voyage ! S’il n’avait pas été là, je pense que je n’aurai jamais sauté le pas. Et partir seule, j’étais confiance parce qu’au final, je savais que quoi qu’il se passerait, j’avais des contacts en Inde chez qui je pouvais aller me réfugier. C’était mon parachute, ma roue de secours. Mais finalement, je n’en ai pas eu besoin et le reste du voyage c’est très bien passé !

Comment ont réagi tes proches à l’annonce de ton projet ?

Bizarrement, plutôt bien ! C’est d’ailleurs ma mère qui a poussé le voyage quand j’étais indécise. Mais mes petites sœurs me racontaient que ma mère était complètement stressée pendant les 3 mois de voyage. Elle ne m’en a jamais parlé !

Par contre, du côté des copines, il y avait vraiment deux côtés : celles qui continuaient leurs études parce qu’elles avaient peur qu’un break ne leur donne des difficultés pour s’y remettre par la suite. Et celles qui, comme moi, prenaient une année sabbatique (pour refaire une rétho à l’étranger, voyager, travailler…).

Peux-tu nous résumer ton voyage ? As-tu une anecdote ou une rencontre particulière que tu aimerais raconter ?

Pour résumer… Arriver à Bombay, accueil à l’aéroport par mon copain de classe. Descendre le lendemain à Pune (38 heures de train, Yalaaaa !). Y passer une semaine. Descendre sur Trivandrum, rejoindre la famille de mon pote. Partir tous ensemble vers le Kerala. Petit tour de 3 semaines. Au programme : visite, visite, visite. Retour à Trivandrum. Début de cours de danse Bharatanatyam pendant 3 semaines. Doux quotidien dans une ville indienne. Promenades, découverte de l’Alliance Française, amitiés avec les voisins, les filles de mon cours de danse, les gens de l’Alliance, etc.

Et… début du voyage solo !

Départ en train vers Pondichéry. Et à partir de là, les rencontres s’enchainent ! Dans le train (train couchettes hein), je rencontre une famille avec qui je partage le repas (« Une si jeune fille toute seule… mais qu’est-ce qu’elle fait là ?! »), un jeune garçon de mon âge qui veut bien descendre à chaque station de train pour courir m’acheter un paquet de bananas chips (cuits dans l’huile de coco – un délice).

Arriver dans la Guest-house. Rencontre avec Tapan, un jeune homme qui organise chaque année un camp international de jeunes pour la paix (et il reste de la place ! Je m’y inscris). Découverte des alentours. Rencontre d’un gars qui me fait découvrir Auroville et ses habitants. Je continue mon voyage. Je prends l’avion vers Chennai et dort chez deux jeunes filles (pas beaucoup plus vieilles que moi), qui sont sœurs. C’est ma première expérience Couchsurfing (oui, je sais, à cette époque, ça n’existait pas, c’était via HospitalityClub). C’est bouleversant. J’accroche à fond avec les deux nanas. Elles me parlent (à l’époque hein !) de tableau de visualisation (genre découper dans des magasines ce que tu aimerais vivre comme vie… et les regarder de temps en temps pour ne pas oublier tes objectifs et habituer ton cerveau à cette réalité !). Elles sont indépendantes, autonomes, géniales !

Je les quitte pour aller suivre un cours de méditation (sur lequel je m’étais enregistrée avant de quitter la Belgique). 10 jours dans le silence dans un centre Vipassana. L’horaire est trash (debout à 4 heures du mat’, couchée à 21 heures). Tu es logée, nourrie, et tu paies ce que tu veux sur une base volontaire… Je suis chamboulée. Re-découvrir sa propre voix après 10 jours de silence. Incroyable. Je suis un peu plus en paix avec moi-même je pense.

Et me voilà en route vers Pune pour les quelques derniers jours. Je loue une chambre, je me fais (encore) des nouveaux amis (grâce à une fille que j’ai rencontré au centre Vipassana)… Et puis retour en Belgique.

Qu’est-ce qui t’a le plus plu dans ton voyage en solo ?

Rencontrer du monde (et rester en contact avec certains d’entres eux encore actuellement). Pouvoir me laisser porter par la vague, décider d’aller où je veux, faire ce qui me plait.

Etre seule m’a permis de me recentrer sur moi-même. D’apprendre à mieux me connaître. A aimer ma propre présence.

Est-ce que tu regrettes d’être partie seule ?

Aucun regret ! Avec du recul, je foncerai directement seule… je ne passerai pas plus d’un mois à m’acclimater chez des compatriotes.

J’adore être solitaire, aucunes difficultés ! Mais l’avantage de voyager solo, c’est que tu n’es JAMAIS seule ! J’ai l’impression qu’on est beaucoup plus entourée que quand on voyage en couple… Les gens sont attirés par les voyageurs solos, ils sont intrigués. Ou alors, sur la route, on rencontre d’autres voyageurs et le lien se crée…

As-tu un conseil pour celles qui hésitent à partir seule ?

Partir si jeune, si seule a été un bouleversement dans ma vie (bon, aussi peut-être parce que c’était en Inde aussi). Sans ce voyage je ne serai pas qui je suis aujourd’hui. Alors n’hésitez pas, foncez si vous le sentez !

As-tu comme projet de repartir en solo ?

J’y pense, j’y pense… L’envie de voyager seule est fort présente mais l’occasion ne s’est pas encore représentée. Pour le moment je voyage avec l’homme que j’aime, et c’est franchement pas mal aussi !

As-tu un blog / une page facebook / un compte instagram sur lesquels on peut suivre tes aventures ?

Je n’ai pas de blog sur lequel je parle de voyage (enfin, pas à 100 %). Par contre, j’ai un blog qui parle de comment gérer son argent et se préparer pour pouvoir partir en voyage : Les Conseils Money de Tati ! Ça peut toujours servir 😉

Ce blog, c’est aussi mon cheminement pour les 3 prochaines années (peut-être un peu moins) de la préparation de mon prochain grand voyage : celui de devenir nomades en CDI (mon rêve !!!).

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Répondre