Histoires de voyageuses

Interview : Mathilde, 25 ans, 2 semaines en Nouvelle-Zélande

20 janvier 2017

Comme tous les vendredis, je vous propose de découvrir aujourd’hui le portrait d’une voyageuse en solitaire : Mathilde, qui est partie à 25 ans parcourir la Nouvelle Zélande pendant 2 semaines. Et ses photos sont tellement belles que je n’ai pas résisté à l’envie de toutes les publier en grand format 💚

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Mathilde, 25 ans et originaire de la région Parisienne (non ce n’est pas Paris !!). Je tiens à le préciser car vivant depuis peu sur Marseille, dire que tu viens de Paris est parfois considéré comme un crime (à prendre avec humour bien sur 😉 )

Quand j’étais petite, j’aimais le sport mais sans plus ; je détestais courir et les cours d’EPS, avec un prof qui se moque de tout le monde, n’étaient pas ma tasse de thé ! Et pourtant, après mon bac, j’ai choisi de m’orienter vers une filière sportive dans le but de travailler dans l’événementiel sportif. Malgré un emploi du temps et des cours parfois difficiles à gérer, j’arrive à la fin de ma 1ère année de master et réalise un stage dans une asso qui organise des courses caritatives dans le but de récolter des fonds pour la recherche contre le cancer du sein. Une révélation !

Avant ça, ma famille m’a transmis le goût des voyages et de la découverte : Guadeloupe, Martinique, Grèce, Espagne, Royaume-Uni, Hongrie, France dans tous les sens … (merci la famille !!).

Pourquoi, quand et où es-tu partie seule ?

Au fil de mon stage, je me dis que la vie est trop courte et qu’il faut en profiter avant qu’il ne soit trop tard ; tous ces gens qu’on essaye d’aider à travers ces événements me motivent et me donnent du courage pour faire ce que j’ai toujours rêvé de faire : partir à l’aventure. Ça tombe bien, j’ai 10 mois devant moi avant de reprendre ma dernière année de master alors, c’est décidé, mon sac à dos et moi, on partira visiter le monde (presque !).

Donc, l’an dernier, après avoir mis de côté chaque centime gagné pendant mes 8 mois de stage, c’est parti, direction l’Australie à la fin de mon stage. Je n’avais rien à faire en attendant de reprendre mes cours en septembre et il était impératif que je progresse en anglais alors plutôt que de rester en France 10 mois, c’était l’occasion rêvée !

J’ai passé 7 mois merveilleux en Australie, j’ai rencontré beaucoup de gens, j’ai pu travailler là-bas, voyager (Australie de l’Est, Ouest, Sud, Thaïlande, on ne m’arrête plus) et progresser en anglais 😉 Mais le véritable challenge pour moi fut de partir en Nouvelle-Zélande seule pendant 2 semaines, juste avant mon retour définitif en France.

Y-a-t-il eu des choses qui t’ont fait peur avant de partir ?

J’ai eu tellement peur de partir toute seule que j’en ai été malade ! Moi qui m’étais toujours dis « non, je ne partirais jamais toute seule » … A la base, je devais partir avec un ami qui, une semaine avant de partir m’annonce que non, il ne viendra pas.

« Est-ce que je pars quand même sans lui ? » – « J’ai payé les billets, ce serait dommage de les perdre » – « Est-ce que je vais réussir à partir toute seule, à tout gérer ? » – « Et puis je vais avoir plus de dépenses que prévu »

Trop de questions pour quelqu’un qui, comme moi, a du mal à faire des choix !!  Mais finalement, après maintes réflexions, je me suis décidée à partir quand même : on n’allait pas me gâcher mon rêve de partir en Nouvelle-Zélande.

Ma petite sœur m’a dit « tu vas regretter de ne pas l’avoir fait et puis, on te connaît, on sait que tu arriveras à te débrouiller » et finalement, tout le monde était du même avis alors j’ai pris mon courage à 2 mains. J’avais des choses à me prouver, encore une fois, c’était l’occasion.

Comment ont réagi tes proches à l’annonce de ton projet ?

Comme mon budget allait être doublé (puisque je devais à la base tout partager avec mon ami) et qu’à la fin de mes 7 mois en Australie, mon compte en banque était aussi vide que le désert Australien, j’ai choisi de camper au lieu de prendre des auberges de jeunesses, qui sont hors de prix en NZ (et pour être sûre de pouvoir louer la voiture, payer l’essence et le ferry et profiter à fond !). Évidemment je n’en ai parlé à ma mère que le jour où j’étais à l’aéroport. Je la voyais déjà dire « Quoi ?? Camper toute seule en NZ ? » – « Mais c’est l’hiver en plus là-bas » – « T’inquiète Mamounette, je gère, j’ai 2 sacs de couchage, mes chaussettes top moumoute et de quoi aller rhabiller un esquimau. Bien sûr je ferais attention et je t’enverrais des messages pour te dire où j’en suis ».

Peux-tu nous résumer ton voyage ?

J’ai fait 3 768 km avec ma petite voiture de location à travers la NZ. Je suis partie d’Auckland vers l’Est, pour redescendre vers Wellington où j’ai pris le Ferry. J’avais l’impression de partir à la conquête de la terre du Seigneur des anneaux mais, 1ère déception sur l’île du Nord, j’ai dû renoncer au célèbre trek du Tongariro Crossing à cause du mauvais temps.

Sur l’île du Sud, j’ai fait la côte Ouest jusqu’à Queenstown. J’ai dû, à mon grand regret encore une fois, faire une croix sur les Milford Sound (mauvais temps et route enneigée). J’ai ensuite traversé l’île jusqu’à Dunedin, Mont Cook, Tekapo Lake et, comme j’avais mis moins de temps que prévu, je suis allé à Kaikoura avant de redescendre prendre mon avion à Christchurch.

Pendant ce trip, j’ai vu des choses merveilleuses : les grands espaces, les lacs d’un bleu émeraude… mais ma plus belle surprise est sans doute quand je suis allée à Kaikoura : j’ai vu des colonies de phoques, c’était impressionnant et inattendu !

Ma petite anecdote concerne la traversée du pays. Je ne comptais pas prendre de forfait internet là-bas, j’avais donc téléchargé une carte GPS hors ligne pour pouvoir me diriger. Je pars donc d’Auckland quand, au bout de 20min, l’appli GPS me lâche : impossible de l’utiliser. Ok super, heureusement que la bonne vieille carte de papier existe et que j’avais pensé à la prendre avec moi ! Mais c’est une autre histoire quand la carte n’est pas très précise et que, bien évidemment, tu prends le mauvais chemin… les détours c’est sympa, surtout quand ça t’arrive en pleine nuit au milieu de nulle part sous un déluge 😉

Qu’est-ce qui t’a le plus plu dans ton voyage en solo ?

Ce que j’ai apprécié, c’est cette sensation de liberté. Tu décides de faire quelque chose, tu le fais et il n’y a personne pour te dire non. C’est compliqué quand tu pars en voyage avec des amis ; tout le monde n’a pas le même rythme de vie, les mêmes envies. Quand tu es plutôt du genre à vouloir te lever tôt le matin pour passer la journée à découvrir, te promener ou encore ne pas rester dans la même ville pendant tout le séjour pour plutôt traverser le pays en long en large et en travers pour n’en perdre aucune miette, c’est dur si tes amis sont plus du genre « pas trop vite le matin, doucement l’après-midi ».

Avec du recul, je crois que cette année passée à l’étranger m’a permis d’évoluer. Évidemment, ça change une expérience comme ça. Je sais encore plus de quoi je suis capable, je n’ai plus peur de sortir de ma zone de confort. J’ai adoré rencontrer de nouvelles personnes, j’ai fait tellement de belles rencontres. Voyager c’est une thérapie, ça fait du bien au cœur et à l’esprit.

Est-ce que tu regrettes d’être partie seule ?

Je ne regrette absolument pas d’être partie seule, au contraire. Quelle fierté d’avoir traversé la Nouvelle-Zélande presque toute seule ! Je dis « presque » parce qu’en fin de compte tu choisis peut-être de partir toute seule mais rien ne t’oblige à voyager seule. J’ai récupéré une auto-stoppeuse sur une route perdue avec qui j’ai partagé 2 jours de voyage, j’ai rencontré beaucoup de gens pendant mes randonnées ; finalement, on n’est jamais seule et ça fait du bien de le savoir quand tu es à 19 000 km de chez toi.

La seule chose que je ferais différemment, c’est la gestion de mon budget. Comme je l’ai expliqué, je suis partie avec un budget plutôt juste, ce qui m’a valu des bons coups de stress et d’angoisse. Quand ça fait 10 jours que tu campes, qu’il fait froid, que t’es fatiguée et que tu te rends compte qu’il ne te reste plus beaucoup d’argent alors que t’es loin d’avoir fini ton road-trip, tu te dis « bon ok, et maintenant qu’est-ce que je fais ? ». J’ai appelé ma maman en pleurant pour lui dire que je faisais bonne figure depuis quelques jours mais que le moral n’était plus là et que c’était en train de me gâcher mon voyage. Elle a su me remonter le moral et, après m’être mis un bon coup de pied aux fesses et repris du poil de la bête en dormant dans un endroit chaud et surtout dans un lit, c’était reparti !

As-tu un conseil pour celles qui hésitent à partir seule ?

Tu sais parler anglais ? Oui ? C’est super, tu vas pouvoir te débrouiller n’importe où. Tu ne sais pas parler anglais mais t’as un super dico avec des phrases toutes faites ? Parfait, c’est pareil, tu vas pouvoir te débrouiller. Prépare ton voyage si ça te rassure mais n’oublie pas de laisser de la place à l’imprévu, c’est ce qui fera le charme de ton voyage. Prend ton sac, tes chaussures, ta bonne humeur, ta motivation et let’s go !! Ton appareil photo et ta carte du pays seront tes meilleurs amis 😉

Si tu hésites, va voir les blogs de ceux qui ont sauté le pas avant toi, il n’y a pas meilleure source d’inspiration que ça. S’ils l’ont fait alors pourquoi pas toi ?! Voyage pendant que tu es jeune et que tu es capable de le faire. Ne t’inquiète pas à propos de l’argent que tu vas dépenser, fais juste en sorte que cela fonctionne. L’expérience que tu vas vivre sera mille fois plus précieuse que l’argent ne le sera jamais.

As-tu comme projet de repartir en solo ?

Mon backpack n’attend plus que moi pour repartir 😉 J’ai pas mal de projets de voyages solo, j’attends avec impatience de finir mes études pour pouvoir repartir à l’aventure !

J’aimerais aller partout !! Amérique du Sud, Etats-Unis, Canada, Asie …  mais je vais peut-être commencer par un road-trip au Portugal ou en Europe de l’Est.

As-tu un blog / une page facebook / un compte instagram sur lesquels on peut suivre tes aventures ?

Je n’ai pas de blog ou de compte facebook dédiés à mes voyages, en revanche j’utilise Instagram pour mettre en valeur mes plus belles photos dont celles de voyage 😉

C’est dur de transmettre toute la beauté de mes voyages à travers des paroles, une image vaut mille mots, donc rendez-vous sur mon compte instagram pour avoir quelques aperçus de ma vie de routarde !!

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Répondre