Histoires de voyageuses

Interview : Cyrielle, 25 ans, 3 semaines en Scandinavie

13 janvier 2017

Comme tous les vendredis, je vous propose de découvrir aujourd’hui le portrait d’une voyageuse en solitaire : Cyrielle, qui est partie à 25 ans parcourir la Scandinavie pendant 3 semaines.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Salut salut ! Moi c’est Cyrielle, j’ai 27 ans, je viens de la région parisienne mais j’habite depuis peu à Turin, en Italie. J’ai fait des études de médiation culturelle et je suis maintenant à la recherche d’un emploi en gestion de projets, toujours dans le domaine de la culture. Mes parents m’envoyaient souvent en colo à l’étranger quand j’étais ado, et depuis je ne m’arrête plus ! J’ai fait un échange scolaire de 3 mois à Berlin au lycée, c’est vraiment ce qui a déclenché ma passion du voyage. Puis je suis partie vivre 5 ans au Québec pour mes études, et au milieu de tout ça, j’ai pas mal voyagé, principalement en Europe, seule ou avec des ami(e)s.

Pourquoi, quand et où es-tu partie seule ?

J’ai fait mon premier vrai voyage en solo en avril 2015. Je venais de rentrer à Paris et j’allais bientôt terminer mon stage de fin d’études et me jeter dans la vie active. J’avais besoin d’une petite pause entre les deux, pour prendre soin de moi et me clarifier les idées quant à mon avenir, alors j’ai décidé de me gâter et de m’offrir un petit séjour de 3 semaines en Scandinavie. Au départ c’était une idée qu’avait lancée un de mes amis, et puis j’ai senti que ça allait être compliqué de trouver des dates communes et de s’organiser, mais j’avais vraiment très envie de partir découvrir ces pays nordiques qui me faisaient rêver depuis longtemps.

Bryggen, le port de Bergen (Norvège)

J’ai fini par me lancer en me disant « beaucoup de filles partent toutes seules, pourquoi pas moi ? » J’ai commencé à planifier mon itinéraire et j’ai pris mes billets d’avion en janvier, juste après mon anniversaire ; je n’arrivais pas à réaliser que j’allais vraiment partir toute seule ! J’ai visité le sud de la Scandinavie en commençant par la Norvège (Oslo, Bergen, Flåm), puis la Suède (Göteborg et Malmö) pour finir à Copenhague.

Les pays et les cultures nordiques m’attiraient depuis un bon moment, je suis tombée amoureuse des paysages que je voyais un peu partout en photo et je n’avais pas non plus envie de partir trop loin pour mon premier voyage toute seule alors ça m’a semblé être une bonne occasion ! J’ai organisé mon voyage un peu au feeling, je savais seulement que je n’avais pas envie de rester 3 semaines au même endroit, alors j’ai regardé sur une carte quelles villes je pouvais relier dans ce laps de temps, j’ai demandé aussi quelques conseils à des amis qui avaient déjà visité ces endroits et j’ai réservé mes billets d’avion, puis au fur et à mesure mes hébergements et mes transports.

Y-a-t-il eu des choses qui t’ont fait peur avant de partir ?

Étrangement, ce qui me faisait le plus peur avant de partir ce n’était pas particulièrement l’éventualité qu’il m’arrive un problème ni d’être toute seule à des kilomètres de chez moi puisque j’avais déjà été dans cette situation et je savais que j’étais capable de me débrouiller. Ma plus grosse crainte en fait c’était de finir par m’ennuyer et me sentir trop seule. J’ai généralement un peu de mal à sociabiliser et à aller vers les gens de moi-même, mais tout le monde me disait que je n’avais pas à m’en faire et que je finirais toujours par rencontrer du monde. J’avoue que j’étais toujours dubitative sur ce point, mais finalement tout s’est bien passé !

Mon autre crainte était liée au logement : je suis passée par Couchsurfing pour me loger, c’était la première fois pour moi et j’avais entendu tellement d’histoires bizarres que ça me faisait un peu peur. Et si je tombais sur des gens mal intentionnés ? Comment je m’en sors si je dois trouver un plan B ? Du coup j’ai suivi le conseil de pas mal de voyageuses, à savoir bien lire le profil et surtout les références de la personne et garder un peu d’argent de côté au cas où je devrais trouver en urgence un autre endroit où dormir. Heureusement, je n’ai jamais eu aucun problème avec les gens qui m’ont hébergée, bien au contraire !

Comment ont réagi tes proches à l’annonce de ton projet ?

Mes parents ont trouvé que c’était une très bonne idée ; ils ont l’habitude de me voir bouger et ils savent que je peux me débrouiller toute seule dans un pays étranger. Pour rassurer ma mère, j’ai quand même dû lui donner mon itinéraire détaillé avec les dates auxquelles je passais dans chaque ville !

Je n’avais pas plus de chance qu’il m’arrive un souci en voyage qu’en restant chez moi.

Dans mon entourage proche j’ai peu d’amis qui ont voyagé en solo alors j’ai eu droit à plein de questions du genre : « mais pourquoi tu pars seule ? T’as pas peur de t’ennuyer ? Et s’il t’arrive un problème ? ». Je les ai rassurés en leur disant que je n’avais pas plus de chance qu’il m’arrive un souci en voyage qu’en restant chez moi et que dans tous les cas, j’arriverais bien à m’en sortir. Je pense aussi que ce qui a rassuré tout le monde c’était le fait que je parte dans des pays très sécuritaire et pas très loin de la France. Ça aurait certainement été une autre histoire si j’avais décidé de partir en Thaïlande ou en Colombie !

Peux-tu nous parler de ton voyage ?

Comme je l’ai mentionné un peu plus haut, j’ai donc fait un petit roadtrip dans le sud de la Scandinavie. J’ai commencé par quelques jours à Oslo où j’ai visité pas mal de musées (il y en a beaucoup et ils sont super intéressants !), puis j’ai pris le train pour traverser le pays et me rendre à Bergen. Tout le trajet était magnifique, le train passe sur des plateaux et dans des montagnes, on en prend vraiment plein les yeux ! J’ai d’ailleurs eu un petit coup de cœur pour Bergen : la ville n’est pas très grande mais elle est super agréable. Je devais ensuite retourner sur Oslo pour me rendre en Suède et, sur le chemin du retour, je me suis arrêtée dans deux petits villages : Voss et Flåm, dans lesquels j’ai pu me reposer un peu et surtout admirer la nature, les montagnes et les fjords, c’était magique ! Je me suis ensuite rendue en Suède, à Göteborg (dont je n’ai malheureusement pas beaucoup pu profiter à cause d’un vilain rhume) et Malmö, et j’ai terminé mon voyage par 3 jours à Copenhague.

De gauche à droite : Nyhavn, le port de Copenhague (Danemark) et la route entre Oslo et Bergen (Norvège)

Pendant presque tout mon voyage j’ai fait du couchsurfing, et j’ai eu la chance de n’être tombée que sur des supers hôtes et de faire des choses que je n’aurais certainement pas faites si j’avais été toute seule. Je me souviens particulièrement de ma première soirée à Göteborg, mon hôte Niklas m’a emmenée dans le plus grand parc de la ville et nous sommes tombés sur une petite tour avec une corde qui y était attachée. À son regard, j’ai très vite compris qu’il voulait qu’on y monte, sauf que je ne suis pas super sportive et que j’avais surtout la trouille de tomber ! Finalement j’ai réussi, on s’est assis tous les deux en haut de la tour et on a ouvert une bière en regardant le soleil se coucher, c’était vraiment très chouette. J’ai aussi rencontré une Américaine très sympa à Copenhague, j’avais pris un lit dans une auberge de jeunesse et on a passé 2 jours ensemble. On a découvert que pendant notre séjour, c’était l’anniversaire de la reine du Danemark et que c’était une grosse journée de festivités dans la capitale. Du coup, on s’est retrouvées avec des centaines de Danois à agiter nos petits drapeaux et à chanter joyeux anniversaire à la reine sous les fenêtres du palais royal !

75ème anniversaire de la Reine Margrethe du Danemark

Qu’est-ce qui t’a le plus plu dans ton voyage en solo ?

Ce qui m’a le plus plu, c’est le sentiment de liberté qu’on ressent quand on est seule. Si on veut changer son planning à la dernière minute, on peut ; si on veut passer la journée dans un musée, on peut ; si on a envie de rester 2h à la terrasse d’un café à lire un bouquin ou à regarder passer les gens, on peut. Le fait de vraiment pouvoir faire les choses à son rythme et au gré de ses envies, c’est vraiment ce qui me plaît le plus dans le fait de voyager seule.

Ce que j’aime beaucoup aussi, ce sont les rencontres qu’on fait. Quand on voyage à plusieurs, c’est toujours un peu plus difficile de rencontrer du monde parce qu’on est déjà un groupe et que les gens sont moins enclins à venir vers nous. Alors que quand on est seule, on se dit qu’on n’a pas le choix de sortir un peu de sa zone de confort si on veut se faire des amis. Et on se retrouve à partager des moments et à créer des souvenirs avec des inconnus comme si on les connaissait depuis longtemps et pour moi, ça n’a pas de prix.

Est-ce que tu regrettes d’être partie seule ?

Je ne regrette pas le moins du monde, bien au contraire ! Ce voyage m’a appris énormément de choses sur moi-même et m’a permis de voir avec un nouvel œil le monde qui m’entoure. Comme c’était mon premier voyage en solo et que j’étais quand même un peu paniquée intérieurement, j’avais réservé tous mes transports à l’avance. Avec le recul, j’aurais dû me laisser une petite marge et faire les réservations au fur et à mesure histoire d’avoir un peu de place pour les imprévus. Je pense que j’aurais aussi dû explorer un peu plus, prendre mon courage à deux mains et tester des petits restaurants locaux ou aller découvrir la vie nocturne. C’est toujours ce que je trouve le plus difficile quand je voyage seule, j’ai encore du mal à aller manger seule au resto ou à aller seule boire un verre, je trouve ça trop bizarre…

De gauche à droite : une réplique de l’église en bois debout (Stavkirke) de Gol, au Norsk Folkemuseum d’Oslo (Norvège) et le fjord de Flåm (Norvège)

Et il y a aussi le fait de ne pas pouvoir partager tout ce qu’on vit avec les gens de son entourage. J’adore voyager seule mais c’est toujours un peu compliqué d’essayer d’expliquer aux gens ce qu’on a vu, ce qu’on a vécu, on n’arrive jamais à exprimer ce sentiment correctement. Ça m’est arrivé à plusieurs reprises de me retrouver à un endroit et de penser « ah, j’aimerais qu’untel soit là et puisse voir ça… ».

As-tu un conseil pour celles qui hésitent à partir seule ?

Oui, FONCEZ ! Je sais que ce n’est pas fait pour tout le monde, pas mal de mes amies m’ont déjà dit qu’elles trouvaient ça génial mais qu’elles ne pourraient pas le faire parce que ce n’est pas dans leur tempérament, ce que je respecte tout à fait. Mais si vous vous en sentez le courage, ne serait-ce qu’un tout petit peu, lancez-vous. Avant de partir je pensais que je n’étais pas prête, je me contentais d’admirer les autres filles qui le faisaient et j’ai fini par me rendre compte que si j’attendais de me sentir totalement prête, je ne partirais jamais. Je trouve que c’est une bonne façon de se tester aussi, et quand on voit que finalement on a réussi, qu’on a été capable de se débrouiller et de vivre des choses aussi exceptionnelles, c’est super valorisant.

Je pense qu’il faut se poser les bonnes questions : pourquoi on veut faire ce voyage ? Qu’est-ce qui nous retient ? Qu’est-ce que ça peut nous apporter ? Le tout, c’est de ne pas réfléchir trop longtemps non plus et de se lancer. Et surtout de n’écouter que soi-même !

J’ai la chance d’avoir une famille et un entourage compréhensif et qui me supporte dans tous mes choix, mais je sais que ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde, mais si vous en avez vraiment envie alors ne laissez personne vous dissuader.

Aussi, pas besoin de forcément viser trop haut pour un premier voyage solo. On n’est pas obligé de partir directement 3 mois en Asie ! On peut faire ça petit à petit, commencer par quelques jours dans un pays pas trop loin et peu à peu augmenter la durée du voyage et la distance.

As-tu comme projet de repartir en solo ?

Oh oui ! D’ailleurs je l’ai refait plusieurs fois depuis : je suis partie 4 jours à Rome en novembre 2015, puis cette année je suis partie 1 mois en Interrail autour de l’Europe Centrale, tout seule, et c’était définitivement l’un de mes plus beaux voyages ! J’ai visité Berlin, Wroclaw, Prague, Vienne, Bratislava, Budapest, Zagreb, Ljubljana, Vérone, Milan et Turin, j’ai fait des rencontres extraordinaires et j’ai vécu des moments inoubliables !

Je suis maintenant en couple avec quelqu’un qui aime autant voyager que moi, alors je pense que pas mal de mes prochains voyages se feront à deux, mais je compte bien continuer à voyager en solo quand même ! J’ai plein de projets en tête, l’Islande est un de mes plus grands rêves de voyage, ainsi que l’Amérique Latine…

As-tu un blog / une page facebook / un compte instagram sur lesquels on peut suivre tes aventures ?

J’ai un bébé blog que j’ai commencé il y a quelques mois, il n’y a pas encore beaucoup d’articles dessus mais ça va venir : The Road Catcher. J’ai aussi une page facebook associée, sur laquelle vous pouvez déjà retrouver le résumé et les photos de mon voyage en Europe Centrale.

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Répondre